Ma sobriété heureuse

Pour cet article j’ai été inspirée par le livre de Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse. Dans ce livre, l’auteur nous partage son expérience de vie et, ce faisant, nous incite à réfléchir à nos besoins dans cette société de consommation et d’exploitation. Un livre qui donne envie d’agir.

Nous sommes le 1er janvier 2018,  l’année 2017 a été compliquée… Pas en terme d’épreuves mais plutôt dû à une déconnexion …

Beaucoup de travail, de trajet, de « malbouffe », aucune activité physique, soirée, alcool … et la réduction des déchets mise de côté.

Suite à la mutation de mon chéri (et à la rupture conventionnelle de mon emploi), nous déménageons pour Valence. Une nouvelle ville, une nouvelle année, un nouveau départ et le besoin de se recentrer.

L’aménagement à peine terminé, je prends la décision de prendre des cours de Yoga, de Kundalini yoga exactement. J’avais déjà échangé avec mon entourage à ce sujet. Beaucoup me disaient que ce sport leur avait fait énormément de bien. Alors je me suis lancée.

Et dès le premier cours j’ai adoré 🙂 , les effets se sont faits ressentir quelques semaines après. On commence par 40 minutes d’exercices, puis 10 minutes de relaxation et on termine par une méditation d’une dizaine de minutes également.

Il me suffit d’un cours par semaine, et de quelques minutes de méditation par jour chez moi pour me détendre et désencombrer mon esprit.

Et puis, il y a eu mon nouvel emploi. A mon compte cette fois-ci et qui me correspond tellement mieux 🙂 . Pour information, avant j’étais agent immobilier, j’enchainais des heures de prospection (à mettre des flyers dans des boîtes aux lettres), à enchaîner des rendez-vous, à être stressée toute la journée car je voulais bien faire mon job, car je l’aimais ce job.

Aujourd’hui, je suis consultante en immobilier pour un réseau de mobilité (j’accompagne des gens mutés dans ma région, en leur trouvant un logement et en les aidant dans les différentes démarches administratives). Et je dois dire que ce travail me convient à merveille, je peux organiser ma journée en fonction de mes missions, je travaille de chez moi, j’ai donc considérablement réduits mes trajets. Finis les embouteillages pour se rendre au travail tous les jours.

Depuis un an, je prends désormais les transports en communs pour les longs trajets (bus, train) et je privilégie la marche pour faire mes courses.

Tous les lundis matin je vais faire mon marché à pied 🙂 . J’ai découvert récemment une ferme, la ferme du pin. Lieux dans lequel nous pouvons venir passer quelques heures pour cueillir nos légumes. Puis le mardi, je vais au Biocoop, à pied aussi (oui, notre appartement est très bien situé à Valence). Dans ce magasin j’achète la plupart de mes aliments en vrac.

Fin d’année 2018, j’ai considérablement réduis mes déchets, et je ressens le besoin d’en parler autour de moi (pas seulement à travers ce blog). Je découvre l’association Zéro Waste Drôme Ardèche. Je n’ai jamais été dans une association auparavant. C’est une grande première pour moi … Mais je me lance, sans trop réfléchir, ça ne peut être que positif de toute façon ! Et puis, l’expérience s’est avérée géniale. Nous organisons des événements pour sensibiliser des colibris au zéro déchet, on discute, on débat, on présente des alternatives, bref on s’entraide.

Et dernier point, j’ai considérablement réduit mon temps devant les écrans, je regarde pratiquement plus télé. Télévision, qui nous bombarde de publicités qui nous font croire que pour nous sentir mieux nous devrions acheter tels ou tels produits. Télévision qui nous éloigne de notre intériorité avec des besoins extérieurs qui ne nous sont pas nécessaires … Loin de là ! Depuis un an je me suis remise à lire fréquemment. J’ai redécouvert le bonheur de passer du temps dans une médiathèque, découvrir des livres, les dévorer et apprécier le silence.

La voilà ma sobriété heureuse, un sport qui m’a appris à me recentrer, un travail qui me permets de réduire considérablement mes trajets en voiture, de m’organiser selon mes missions, manger correctement, m’investir dans une association, marcher, lire, passer du temps en silence à méditer en pleine conscience, à penser, à respirer profondément.

Apparemment, c’est ça la « slow life »  et bien Wouaaww … je peux vous dire aujourd’hui, que je ne me suis jamais senti aussi bien, en accord avec moi-même, heureuse et calme.

Vous l’avez compris, je ne me suis pas reconnectée à moi-même en une journée. Mais tous ces changements, m’ont apporté petit à petit bonheur et bienveillance.

Un grand merci à 2018 de m’avoir fait découvrir cela.

Et vous, quelle est votre sobriété heureuse ?

Laisser un commentaire